I am the Queen !

La jaguar I pace a eu l’audace de griller la politesse aux constructeurs allemands pourtant leaders sur le premium. Ainsi Jaguar a sorti le premier un véhicule capable de rivaliser avec Tesla en termes de technologie et de standing.
Le premier contact déstabilise un peu : la face avant est reconnaissable mais le profil est typique d’un véhicule électrique : un peu surélevé avec un empattement long et des portes à faux très courts. On est loin de l’élégance classique d’une limousine ou d’un coupé mais Jaguar s’en sort bien côté style. L’intérieur joue une partition plus classique. On accède à l’habitacle par les très à la mode poignées de porte électriques érectiles. Le tableau de bords comporte 3 écrans et une planche tendue de cuir, d’aluminium, de carbone ou de boiseries suivant la finition, l’esprit british est bien là. L’habitacle est spacieux et le coffre de grande capacité (656 litres).
Au volant, on apprécie les qualités maintenant connues d’une voiture électrique : silence, absence de vibration, accélération franche et continue. Avec 400 ch et 696 Nm de couple le 0 à 100 km/h est expédié en 4,8 s. Malgré 2,1 tonnes la conduite est très dynamique avec un train avant précis et un centre de gravité bas, incitant facilement à une conduite sportive, c’est rassurant quant au plaisir d’utiliser une électrique qui peut aussi sortir des sentiers battus grâce à ses 4 roues motrices (1 moteur électrique par essieu). En conduite coulée on peut se servir de la récupération d’énergie : elle dispose de 2 modes dont un permet un freinage de 0,4 G au levé de pied, de quoi conduire avec la seule pédale d’accélérateur en anticipant et en adoptant une conduite fluide.

Au volant on apprécie les qualités maintenant connues d’une voiture électrique : silence, absence de vibration, accélération franche et continue.

La conception tout aluminium (96%) de la I pace et sa puissante batterie lui permettent de côtoyer les 400 km d’autonomie, même si bien entendu l’autoroute fait baisser plus rapidement l’autonomie, comme toute électrique. Notez que la formule LLD comprend le prêt d’un véhicule thermique (jusqu’à 2 mois par an) pour les vacances par exemple. Côté recharge Jaguar propose l’installation d’une Wallbox qui permet une recharge en 12 heures, sinon compter 40 heures sur une prise classique ou 80% sur une prise 100 kW en 40 minutes, mais notre cher pays n’en compte encore aucune…so frenchy.
Le I pace se décline dans les habituelles finitions S, SE et HSE, de 79 990 € à 94 400 € (la First Edition est une série spéciale de lancement à 102 570 €), plutôt bien placée par rapport à une Tesla Model S.
Conclusion : la Jaguar I pace réussit son entrée dans la mobilité électrique, dans les limites de la technologie actuelle, tout en conservant l’identité Jaguar et le plaisir de conduite, d’où son titre de voiture de l’année, le 2ème pour une électrique (voir la Leaf en 2011). Un vrai félin, discret et prêt à bondir.

Caractéristiques techniques :

Longueur 4,68 m ; Largeur 2,01 m ; Hauteur 1,57 m ; Empattement 2,99 m
Poids à vide 2 133 kg ; 2 moteurs électriques de 200 ch. (total 400 ch.)
Boite Automatique ; Vitesse maximale 200 km/h ; Autonomie 480 km ;
Prix à partir de 79 990 €