La nouvelle 308 marque une étape de plus dans la montée en gamme de la marque Peugeot. Plus imposante visuellement que la précédente génération, elle se remarque visuellement et se distingue par un intérieur technologique à la finition et aux matériaux très qualitatifs. Pour cet essai nous disposons de la version la plus homogène (à notre avis), révélatrice de prestations de haut vol mais aussi de la montée en gamme et en prix de la dernière sochalienne.

Là où les SUV commencent à devenir par trop banals la 308 propose un style musclé particulièrement attrayant dans cette finition haut de gamme GT. Et elle est toujours proposée en break, dont les aspects pratiques sont au moins aussi intéressants que ceux des SUV.
Pour répondre aux objectifs écologiques elle est commercialisée avec deux moteurs hybrides rechargeables, un 1.6 PHEV de 225 ch., et un 1.6 PHEV de 180 ch., moins cher et tout aussi performant, le meilleur choix.

Le système hybride rechargeable se base sur le moteur thermique 1.6 Puretech, dans une version 150 ch. qui affiche 250 Nm de couple. Ceci ajouté au moteur électrique de 110 ch., la puissance culmine donc à 180 ch., et le couple à 360 Nm. La boîte est obligatoirement la EAT8 à huit rapports, une boîte automatique traditionnelle à convertisseur hydraulique.
Les performances flatteuses donnent une vitesse de pointe de 225 km/h, et un 0 à 100 km/h en 7,6 secondes. Le tout pour 40 à 50 km en tout électrique, parfaitement réaliste.
L’agrément de conduite est de haut vol avec un confort meilleur que l’ancienne 308, une direction précise (on a toujours le petit volant qui cache en partie les compteurs…) et une insonorisation très poussée. Le tout avec le fonctionnement imperceptible du système entre passage électrique et thermique, une mise au point parfaitement réussie. En mode hybride la moyenne descend à 4,5 litres.
La Recharge se fait en 7h environ sur une prise domestique standard, environ 3h30 sur une prise renforcée 16A, et en environ 1h40 via le chargeur 7,4 kW optionnel.

L’habitabilité arrière est dans la bonne moyenne, sans plus. La garde au toit est satisfaisante, car on est assis bas.
Le volume de coffre de 361 litres est préservé malgré les batteries (412 litres sinon). Une Golf e-Hybrid affiche 273 litres seulement. Il n’y a pas d’emplacement pour les câbles sous le plancher de coffre.
Le grand point fort de la nouvelle 308 c’est son habitacle : le dessin est futuriste tout en restant élégant, l’ergonomie est bonne et les matériaux sont au niveau des meilleurs sans aucun complexe. Côté habitabilité celle-ci est correcte.

Comme c’est le cas pour la plupart des constructeurs généraliste les prix subissent une inflation certaine sous prétexte de montée en gamme.
Notre version d’essai GT est facturée 42 050 € et avec quelques options les 45 000 € sont facilement dépassés. Heureusement la nouvelle 308 dans cette version hybride est sûrement l’une des meilleures compacte européennes.

Merci à Sèvre automobiles

Partager