Déjà tout petit il s’amusait à écouter les voitures passer et à les reconnaître au bruit de leur moteur. Patrick a toujours été attiré par les carrosseries rutilantes qui ont baigné son enfance. Sensibilisé à la chose automobile grâce au doux bruit du V8 des Matford puis Ford Vedette familiales, c’est un beau départ. Notre ami en garde le goût pour les formes et les mécaniques des années 50.

La Citroën Traction Cabriolet c’est le rêve de Patrick ; mais entre fausses refabrications et rareté du modèle, c’est avec la MG TF que les sorties se font au grand air : « elle a un charme fou, avec ses ailes, son pare-brise rabattable, sa calandre inclinée et sa roue de secours apparente . Je l’ai ramenée de Bordeaux. Il pleuvait et nous étions sur le pont d’Aquitaine à l’heure de pointe, je n’avais pas monté les side screens (il n’y a pas de vitre latérales) et l’eau rentrait un peu dans l’habitacle avec le vent ».
Autre belle anglaise, la Caterham qui arbore les mêmes couleurs que la Lotus de la série « le prisonnier ». « C’est la voiture de ma femme. Un tour dans un exemplaire sur circuit et c’était le coup de foudre pour cette voiture pourtant exiguë et rustique mais pas si inconfortable que ça ». La passion est donc partagée.
Il faut dire que certaines pièces de la maison sont bien remplies de vitrines de miniatures et de maquettes, de voitures, camions et avions. Non content d’aligner les modèles réduits, Patrick n’hésite pas à les modifier si un détail nécessite une amélioration, ou si la couleur ne lui plaît pas. Les maquettes sont aussi motorisées, comme cette traction dont la carrosserie a été entièrement faite à la main en résine. La traction est aussi présente à l’échelle 1 dans le garage (Modèle 11 BL de 1950) Là aussi le volant a été refait maison, de même qu’un petit « poc » sur la carrosserie : « arrêté à une station-service, le vent a poussé la portière de la voiture d’à côté ... » Et voilà une remise en état cosmétique bien menée. Les voitures sortent et roulent en effet régulièrement, et pour que la conduite soit plus facile la Traction est équipée d’une direction assistée et d’une boîte 4 vitesses d’ ID pour rester chez Citroën. Plus légère la 2cv sort aussi et avec son bruit caractéristique on l’entend avant de la voir.

Patrick considère aussi bien la beauté de l’objet automobile, le plaisir de bricoler que l’opportunité de belles rencontres.
La voiture ancienne c’est aussi un moyen d’entrer en contact avec des personnes d’autres milieux que le sien. La passion auto, que l’on soit propriétaire d’une voiture ou non, permet de communiquer très facilement sans barrière et sans a priori.

Ancien instituteur, ses élèves ont un jour profité d’un cours pratique sur les échelles. A l’aide de ses miniatures l’exercice consistait à prendre les mesures pour déterminer l’échelle de réduction. Quand un élève lui demande comment mesurer l’échelle 1, les élèves découvrent la Traction garée devant l’école!
Patrick plane aussi un peu parfois. Titulaire du brevet de pilote à 53 ans, il est très impliqué dans l’aéro-club d’Ancenis. Une carte témoigne de son activité, les vols couvrent pratiquement toute la France.
L’aventure aéronautique a commencé par le simulateur de vol. On va de surprise en surprise ! De même Patrick voyage sur les highways américaines en Mack, Peterbilt ou autre Kenworth toujours en virtuel. A l’heure où je rencontre Patrick il vient d’être grand père pour la 4ème fois ; nul doute que les petits enfants ne vont pas s’ennuyer.
Son avion préféré ; le Douglas DC3, pour la voiture la BMW 507 conçue en 1956.
Le voyage : traverser les Etats-Unis en truck et emprunter la Route 66 en Ford Mustang convertible 65 .
Avoir un ou plusieurs centres d’intérêt aide à supporter les vicissitudes de la vie.