Le Renault Captur est une des meilleures ventes de la marque. Son remplacement cette année a permis de découvrir un véhicule à l’intérieur métamorphosé (design et qualité) et à la carrosserie plus SUV et plus incisive. Toujours à la pointe le Captur se devait de sortir en hybride. Mais ce n’est pas un simple hybride, il est rechargeable et devient ainsi le premier SUV de sa catégorie pour un constructeur généraliste.

La Version essayée aujourd’hui est une finition Initiale dans sa teinte inédite Noir Améthyste et toit Blanc Albâtre, ses jantes spécifiques, ses inserts chromés et un intérieur cuir matelassé Diamant très flatteur.

Le Captur hybride rechargeable, de son vrai nom Captur E-tech Plug-in Hybride, démarre toujours en électrique. Il est possible de rouler jusqu’à 135 km/h en tout électrique, l’autonomie annoncée par le constructeur étant assez proche de la réalité (50 km). La puissance cumulée de 160 ch. permet une belle vivacité tout en douceur. Le passage de l’électrique au thermique est imperceptible, le freinage à récupération d’énergie est très bien dosé et le train arrière légèrement plus ferme n’entache en rien l’agilité confortable du Captur. Le seul reproche concerne la sélection du mode de conduite qui n’est pas des plus intuitives. On aura de toute façon tendance à laisser faire le véhicule en prenant soin de choisir la récupération d’énergie au freinage histoire de s’amuser à consommer le moins possible (on peut descendre sous les 4 l / 100 km) tout en rechargeant la batterie en roulant. Le Captur hybride tient sa promesse d’économie de carburant. Il va jusqu’au bout du concept hybride en étant rechargeable, ce qui lui permet de bénéficier du bonus maxi en cours.
Nous ne reviendrons pas sur les qualités reconnues du Captur, le seul changement concernant le coffre légèrement empiété de 40l et un embonpoint de 300 kg qui n’altère pas, on l’a dit, son comportement ou son confort.

Technique : des choix originaux et mécanique complexes

Fort de 160 ch. le Captur hybride abrite un moteur 4 cylindres de 1,6 l d’origine Nissan associé à un moteur électrique principal de 66 ch. et à un second faisant office d’alterno-démarreur de 34 ch. Sans être une sportive les relances sont franches (couple) et se font dans le silence. L’originalité c’est aussi une boite à crabot à 4 rapports sans embrayage qui permet de gagner de la place. La recharge complète est atteinte entre 3 et 5 heures.

Les prix : notre version chic de Captur « s’offre » contre un peu plus de 37 000 €. Le Captur hybride démarre (en silence) à 33.700 euros (bonus 2 000 €) soit plus de 5 000 € d’écart avec les versions thermiques. Il faut bien sur aussi prendre en compte la consommation (l’hybride en parcours urbain est gagnant) et la valeur de revente. Une version hybride non rechargeable apparaîtra au printemps 2021.

Clio Hybride : elle utilise la même technologie que le Captur avec une puissance ramenée à 140 ch., une autonomie moins élevée en électrique et l’absence de recharge avec une autonomie en tout électrique de 3 à 5 km et un bonus de 0 euros mais aussi un prix plus doux (à partir de 22 600 €).

Et aussi Mégane Hybride rechargeable qui utilise exactement la même mécanique que le Captur – à partir de 38 500 €.