En 1967, Caroll Shelby sort la GT 500, dotant ainsi sa gamme, au-dessus de la GT 350, de la plus puissante Mustang.

L’exemplaire que nous découvrons aujourd’hui est une évocation sur base de Mustang 67. Comme Shelby le faisait à l’époque un kit carrosserie muscle le dessin avec un capot en fibre spécifique muni de 2 écopes, une calandre modifiée, des ailes arrière équipées de prises d’air, des feux arrières de Mercury Cougar et la malle arrière prolongée par un aileron relevé. Comme à l’origine également l’intérieur ne change quasiment pas comparé à une Mustang classique, seul les fonds de compteurs marqués du Cobra faisant la différence.

Mécaniquement le châssis est renforcé, notre modèle s’équipe de 4 freins à disques et surtout le moteur a été « stroké », pour résumer : les bielles sont raccourcies pour augmenter la cylindrée et l’équipage mobile a été affuté par des pièces de compétition. Base moteur : v8 427
Cylindrée actuelle : 465 CID FE Stroker
Puissance estimée : 420-450 ch

Intimidante esthétiquement, le démarrage l’est encore plus : c’est un coup de tonnerre !

Le ralenti saccadé invite à faire respirer le moteur via les 2 carburateurs quadruple corps. Les 4 rapports de la boite mécanique passent facilement, l’embrayage est facile à doser et les freins assistés ont un mordant rassurant sur notre exemplaire, on a chaud mais pas trop…La première accélération ressemble à une ruade, il y a un tel répondant que la voiture se cabre. La direction (assistée aussi) n’est pas d’une précision folle et on est content que le temps soit bien sec aujourd’hui ! Sur route on prend un plaisir fou avec le bruit et la puissance du gros V8, la voiture ne se montrant tout de même pas des plus agiles (plus lourde que la Gt 350) et on n’imagine même pas ce que peut donner la motricité sur chaussée humide. Voici donc un véritable « muscle car », voulue impressionnante et finalement assez facile à vivre, par beau temps et sur route assez large en tout cas. Aussi belle à regarder qu’envoutante à conduire, la rareté de la GT 500 originale et le respect de l’esprit de Caroll Shelby font de cet exemplaire « hommage » un fantastique jouet qui garantit le plein de sensations ! Cet exemplaire est disponible à la vente au Musée à Nantes.

Le cas Eleanor : la voiture du film 60 secondes chrono n’est pas une GT 500 – trop rare- ce sont des mustangs (une douzaine) qui ont été transformées avec un kit carrosserie plus moderne, un look général évoquant la GT 500, et un V8 Super Snake de 7 litres de plus de 700 ch. Il est possible de la commander, elle existe avec plusieurs motorisations, couleurs etc…fabriquée par le préparateur Chip Foose.