1955 c’est l’année de création de la marque Alpine. C’est aussi le nombre symbolique d’exemplaires de la nouvelle A 110 «Première Edition » produits pour la renaissance de la marque. L’attente était telle qu’en quelques jours la série a été épuisée, alors même qu’aucun essai n’était possible.
Malgré 20 ans d’interruption, le nom Alpine est resté dans les esprits. Jean Rédélé, le créateur de la marque, a su créer une légende autour du plaisir de piloter, qui est à l’origine même d’Alpine « qui représente (…) le plaisir de conduire sur les routes de montagne » dans les Alpes au volant de sa 4 CV Renault.

L’esprit Alpine c’est ça : le plaisir sans forcément rechercher la plus grande puissance, l’A106 étant développée sur un châssis de 4CV avec un souci de légèreté avant tout. C’est avec l’A110 sortie en 1962, construite autour d’un châssis poutre original et disposant de pièces de Renault 8 qu’arrive la notoriété. Le modèle sera produit pendant 15 ans à plus de 7000 exemplaires. Les premières A 110 développent 55 cv, mais son agilité en fait la reine des rallyes (avec parfois tout de même des mécaniques poussées à plus de 200 cv) grâce à une taille réduite et à l’emploi de la fibre de verre. L’A110 devient aussi connue sous le nom de Berlinette, bientôt un must qui se négocie aujourd’hui à prix d’or. Dans les années 70 Renault rachète Alpine et la marque sort l’A310, en 4 puis 6 cylindres, ciblant directement la Porsche 911. La voiture offre une banquette arrière et se classe désormais dans la catégorie GT, on reproche à la voiture ses défauts de présentations et un châssis parfois délicat. Dans les années 80 sort la GTA, avec un moteur V6 PRV atteignant 200 cv en version Turbo, un confort, une facilité de conduite et des performances à la pointe, le tout avec un excellent rapport qualité prix. Mais un lancement raté, le badge Renault et une finition intérieure trop légère en font un succès mitigé. Et le rêve de la vendre aux USA s’écroule avec la vente de la branche américaine de Renault en 1987, la privant d’un marché important. L’A610 ne parviendra pas à ramener les passionnés et en 1995 tout s’arrête. Mais l’usine Alpine de Dieppe continue à produire des sportives : Renault 5 Turbo, Mégane et Clio RS, Renault Spider…Malgré plusieurs projets et prototypes les passionnés et les clubs à travers le monde collectionnent les anciens modèles à défaut de voir la résurrection de la marque.

Son design, son histoire et ses qualités dynamiques font de l’A110 une voiture unique et très « émotionnelle ».

Jusqu’en 2011 ou Carlos Ghosn, charismatique patron de l’Alliance Renault-Nissan rencontre Tony Fernandes, propriétaire d’Air Asia mais surtout d’une écurie de F1 motorisée par Renault et depuis peu de Caterham Cars qui fabrique artisanalement quelques centaines de voitures de sport (la Seven). Vient alors l’idée d’une association pour créer 2 voitures de sports conçues en commun. Malgré des idées bien différentes au début, finalement un projet est lancé, et c’est le directeur du design Renault Laurens Van Den Acker qui pense à la nommer Alpine. Dès 2012 les lignes de la nouvelle A 110 se dessinent, il est décidé de produire un nouveau moteur et de construire la voiture en aluminium pour une question de poids, de qualité et de coût. Mais en 2014 les désaccords avec Caterham aboutissent à un divorce et le projet est sérieusement remis en cause. Finalement Renault poursuit seul l’aventure et l’Alpine A110 est officiellement présentée au Salon de Genève 2017. Les premières livraisons ont lieu début 2018. Le temps a paru bien long pour les passionnés.

L’A110 est un véritable jouet (l’architecture avec moteur central arrière) qui donne du plaisir comme aucune autre voiture, aussi bien en usage quotidien que sur un circuit

La nouvelle Alpine reprend l’appellation de sa fameuse ancêtre. Le style aussi, du moins son identité visuelle avec cet avant en pointe, les 4 feux, sa fluidité et sa compacité. Ce qui frappe aussi c’est une aérodynamique invisible sans aileron ni ailettes, entièrement concentrée sur le fond plat, technologie invisible. De même la construction en aluminium permet un poids contenu à 1080 kg (260 kg de moins qu’un coupé Porsche Cayman), ce qui permet une mécanique légère et une agilité certaine. L’alpine du 21ème siècle respecte bien l’esprit de son fondateur. De même c’est l’usine de Dieppe (Seine-Maritime) entièrement modernisée qui fabrique la nouvelle venue, avec une équipe de 400 personnes, calibrée pour produire entre 5 000 et 10 000 voitures par an.
Après ce contact visuel (à noter que le bleu Alpine est retenu par 80% des clients) entrons dans l’habitacle. On reconnait certains éléments Renault (logique reprise de l’A 110 originelle) avec une présentation vraiment soignée des éléments spécifiques, épurée là aussi et d’un usage évident. Notez qu’aujourd’hui 2 finitions sont proposées après épuisement de la Première Série : la Pure (un peu plus légère) avec ses sièges typés courses et la Légende avec des sièges en cuir plus confortables et un équipement plus fourni. Cet intérieur n’est pas le plus luxueux (ce n’est pas son esprit) mais dégage un sacré caractère et donne envie de démarrer en pressant le bouton rouge situé sur la console centrale (habillée de vrai carbone). Start, sans se poser de question, c’est tellement facile. La voiture dispose de 3 modes : Normal, Sport et Track (plus aucune assistance dans ce cas). L’A110 dispose d’une transmission à double embrayage à 7 rapports. On peut s’en servir comme une boite automatique classique ou utiliser les (grandes) palettes, aucune manipulation particulière pour cela, vous le faites quand vous en avez envie. Et l’envie vient très vite ! L’A110 est un véritable jouet (l’architecture avec moteur central arrière) qui donne du plaisir comme aucune autre voiture, aussi bien en usage quotidien que sur un circuit ou vous pourrez abuser de ses envies de glisser sans avoir besoin des talents d’un pilote confirmé.
Son design, son histoire et ses qualités dynamiques font de l’A110 une voiture unique et très « émotionnelle ». Cela valait la peine d’attendre. La diffusion de la marque Alpine (pas de précision aujourd’hui sur un 2ème modèle) est assurée par 19 points de vente en France (57 dans le monde), le plus proche étant celui de Rennes, les délais de livraison sont devenus plus raisonnables que pour la Première Série, entre 6 et 8 mois. Le mythe est donc reparti pour faire rêver une nouvelle génération.

En Miniatures

Les amateurs d’Alpine remercient le tout jeune fabricant Otto, spécialisé dans le 1/18ème et le 1/12ème, de s’être particulièrement intéressé à la marque ; l’occasion de parler aussi de cette jeune entreprise.
La dernière nouveauté Alpine OttOmobile est l’Alpine A110 Gr.5 Rallye Cross à l’échelle 1/18.
Récemment, sont également sorties les A110 Pure à l’échelle 1/18 (en janvier) Au 1/12 l’Alpine A110 Première Edition est sortie en fin d’année dernière.
Concernant Solido, deux types d’Alpine sont actuellement disponibles: l’Alpine A310 Pack GT (disponible en blanc et en rouge) ainsi que l’Alpine A110 Première Edition, les seules miniatures avec ouvrants sur ce modèle à l’échelle 1/18.
Enfin, un pack spécial mettant à l’honneur l’Alpine A110 est également disponible : un coffret aux couleurs de la marque incluant la toute nouvelle A110 Première Edition dans son bleu alpine, accompagné de la mythique berlinette A110 (version ailes plates).
Otto : créée par des passionnés, située à Josselin (56) Otto fête ses 10 ans – Une grande réussite dans un domaine pourtant très concurrentiel. Mais le choix de modèles originaux, en résine et produits en séries limitées en ont fait une marque très appréciée, et très proche des collectionneurs. Otto est vite devenue une référence, et a pris en charge la gamme Solido. Otto est distribuée uniquement via internet (au départ à cause du refus des distributeurs…).

otto-models.com