Présenté au salon de Genève 2016, le coupé Lexus LC a tout d’un concept car : bas, large avec un long capot, feux très travaillés, jantes immenses, intérieur entièrement revêtu de cuir et une ligne générale sans compromis.

Nos 2 exemplaires du jours, noir et blanc, sont fidèles à cette vision : la GT du constructeur japonais se retrouve sur nos routes, rare mais remarquable ! Présentée en V8 puis en hybride, nous comparons aujourd’hui les 2 versions du sculptural coupé nippon. Mais tout n’est pas blanc ou noir.

Ces 2 versions n’ont aucune différence apparente. Le design du LC est à la fois sportif et classe, fluide et très soigné.

Le grand coupé (4,77 m) est un 2+2 par lequel on accède via 2 grandes portières à poignées rétractables, là aussi très élégantes. L’intérieur est original et soigné, très techno (beaucoup de boutons) et luxueux, la sellerie cuir/Alcantara noire et rouge particulièrement flatteuse met en avant le confort réel de l’engin. V8 et V6 hybride se conduisent de la même façon et ont des performances très proches. Le son du V8 est très réussi (un beau 5 litres avec double injection et distribution variable), tout comme le plaisir de rouler en silence et de profiter du V6 (même conception). Sur la version hybride les ingénieurs ont particulièrement travaillé la transmission pour éviter le patinage et fournir 10 rapports « artificiels » (la transmission à variation continue est couplée à une boîte automatique à quatre vitesses). Au final la différence se retrouve surtout dans les chiffres de consommation (gain de plusieurs litres), les prestations du châssis étant là aussi identiques. Nos 2 modèles en finition Sport+ jouissent d’un équipement toutes options avec par exemple le toit en carbone, les roues arrières directrices, les jantes de 21 pouces, la suspension variable…

Le choix est donc une question de sensations (sonorité du V8) et de philosophie (silence, consommation). Bientôt ce choix sera encore plus difficile avec la sortie du LC cabriolet !