Conseils cosmétiques

Sortis de l’hiver nous allons pouvoir prendre soin de nos belles carrosseries. Le printemps arrivant, insectes, pollen et résine nécessitent un lavage plus fréquent, mais attention à la méthode pour ne pas faire vieillir prématurément sa voiture.

En effet l’action mécanique de frottement peut provoquer des micro rayures, visibles au soleil comme des toiles d’araignée. On peut dire qu’il vaut mieux laisser une voiture poussiéreuse quelques temps plutôt que de l’abimer avec un lavage mal fait (surtout pas de rouleau !).
Certains sont donc partisans du lavage sans contact. Certes il n’y a pas de risque de frottement, mais les produits chimiques peuvent endommager les surfaces plastiques et les vernis, et surtout ne permettent pas d’éliminer le film routier, les contaminations, le goudron ou encore toutes les traces d’insectes. A faire si vous êtes pressé ou entre 2 lavages manuels. Car il faut en passer par là et dans les règles de l’art.

1- le prélavage

Son but est d’éliminer une partie des salissure (boue, insectes) sans frottement ; pour cela il faut utiliser un canon à mousse dans une station de lavage ou avec son nettoyeur haute pression, si possible avec une lance à mousse (foam lance – il en existe aussi des manuels) et un shampoing qui va rendre ce prélavage plus efficace. Après rinçage vous constatez qu’il reste du travail.

2- le lavage

A l’ombre et sur carrosserie froide utiliser 2 gants (1 pour la partie haute et 1 pour la partir basse nettement plus sale) et 2 seaux : 1 sert pour le shampoing et l’autre à rincer le gant – si possible positionner une grille « grit guard » qui va emprisonner les saletés et ne pas hésiter à renouveler l’eau (afin d’éliminer les poussières sur le gant qui pourraient rayer la peinture). On conseille de commencer par la partie haute de la voiture et d’utiliser un nettoyant jante et une brosse (pas trop dure) afin d’éliminer les poussières de frein. De même n’oublier pas les tours de portes et de coffre.
Arrivé à cette étape la carrosserie est propre, il faut la rincer et essuyer au moins les vitres avec une raclette silicone, vous pouvez sécher la carrosserie avec une microfibre de séchage.
Il est parfois tentant à ce stade d’appliquer une cire pour regagner en brillant ou protéger la peinture. Mais en réalité il reste encore des contaminants (particules, goudron…) qui risquent d’attaquer le vernis en cas de frottement et il faut donc les supprimer avec une décontamination, ce que nous verrons dans le prochain numéro.